RÉGULATION DE NIVEAU GESTRA ET ALARMES

Produits similaires

X
Choix pour votre demande de devis

Recevoir des devis sur ce produit et sur des produits similaires

Recevoir un devis uniquement pour ce produit

Description

Dans les chaudières de production de vapeur, le niveau de l’eau est en constante diminution : plus ou moins rapidement du fait des demandes plus ou moins importantes de vapeur dans l’usine. C’est pourquoi il convient de compenser cette baisse de niveau par l’appoint d’une quantité équivalente d’eau pompée depuis la bâche alimentaire. Ce niveau doit être dans les limites utiles de la chaudière : ni trop haut, afin d’éviter que de l’eau ne pénètre dans les tuyauteries de départ vapeur et le barillet de distribution ; ni trop bas, afin d’éviter la surchauffe des tubes.

En cas d’augmentation brutale de la consommation de vapeur, des micro bulles de vapeur se forment instantanément dans l’eau en réagissant à la légère chute de pression : le niveau d’eau augmente. Pour éviter que des informations contradictoires n’entrainent un dis fonctionnement de la chaudière, le contrôle à 3 éléments anticipe la baisse de niveau en intégrant la différence mesurée entre les débits de vapeur consommée et d’eau pompée.

Principe de fonctionnement :
Le premier élément de la boucle consiste en l’unité fonctionnelle regroupant l’interface utilisateur URB 50 et le régulateur NRR 2-53 qui traite le signal, proportionnel au niveau d’eau, transmis par la mesure capacitive du deuxième élément qu’est la sonde de niveau, tension pour l’électrode NRG 26-21, ou courant pour le transmetteur NRGT 26-1. Cette dernière est placée dans le corps de chauffe ou dans une bouteille de mesure extérieure STT. Le signal de sortie du régulateur permet de commander en 4-20 mA le troisième élément qu’est la vanne de régulation électropneumatique lors d’un écart par rapport à la valeur de consigne. Dans ce cas un pictogramme affiche le pourcentage d’ouverture de la vanne.

Ces signaux d’entrée sont normalisés entre 0% et 100% de la plage de mesure et affichés comme tels sur l’écran de l’URB50. Une recopie vers un dispositif externe est optionnelle. Des alarmes max. et min. signalent toute dérive du niveau à l’extérieur des limites fixées.
Indépendamment de la longueur de la tige de l’électrode, la plage de mesure est paramétrée par des micro-switches dans la tête de l’électrode. Elle peut être extrapolée à partir d’un niveau de remplissage de 25% pour un gain de temps et une économie d’eau lors de phases de démarrage.

Le NRR 2-53 peut également incorporer les fonctionnalités du contrôle à 3 éléments, en anticipant la baisse de niveau par l’écart entre les débits de vapeur et d’eau alimentaire multiplié d’un facteur K paramétrable.

Le régulateur NRR 2-52 présente les mêmes fonctionnalités mais en commandant, en ouverture ou en fermeture, la vanne de régulation électrique.

Ces régulateurs conviennent pour l’alimentation en eau de la bâche alimentaire type SW, en particuliers lorsqu’elle est équipée d’un dégazeur thermique type NDR.

D’autres équipements sont disponibles pour des configurations d’installation différentes ou des conditions de service spécifiques.

Ainsi, une gamme complète existe pour des contrôles de niveau simples à seuil. Par exemple, pour un ballon de reprise des condensats type SDR ou SD avec marche/arrêt de la pompe et alarme par manque d’eau, un régulateur NRS 1-55 et une électrodes à 4 tiges NRG 16-52 est tout à fait adapté. Une pompe à condensats à vapeur motrice peut présenter une alternative intéressante à une motopompe : elle sera soit contrôlée par un régulateur et électrode pour les types KH, soit autonome pour les types FPS ou UNA 25 PS.

Sites industriels avec production de vapeur d'eau

Exemple de demande de devis

Avatar
Saint-Quentin

Demande de prix et disponibilité *01 Électrode de niveau *01 Boitier

Recherches associées