hellopro.fr

Pompe surpresseur

Pour pouvoir utiliser l’eau de pluie, une habitation peut avoir besoin d’une pompe surpresseur. Aussi appelé surpresseur , groupe hydrophore ou groupe de surpression, ce type de pompe hydraulique s’utilise surtout dans les bâtiments collectifs pour fournir une pression d’eau optimale à tous les foyers.
 
Son fonctionnement repose la plupart du temps sur le système de pompage par force centrifuge. Comptez entre 100 et 1000 euros le prix d’un pompe surpresseur standard, en fonction de sa puissance.
Estimation de prix
  • Entre 100 et 1000 euros 

C’est quoi un surpresseur ?

Une pompe a surpresseur est un appareil qui permet d’améliorer le niveau de pression de l’eau dans les canalisations d’une habitation. On l’installe le plus souvent dans les bâtiments de plusieurs étages dans lesquels la pression de l’eau du robinet diminue au fur et à mesure que l’on monte vers le toit. Mais certaines maisons en installent également pour des besoins spécifiques, comme l’entretien de leur jardin ou l’arrosage de leur pelouse.

Le débit maximal d’un surpresseur pompe varie généralement de 2 à 5 mètres cubes par heures, soit une pression de 3 à 6 bars. Pareillement, une pompe surpresseur équipée d’un réservoir peut contenir 2 à 100 litres d’eau, selon sa capacité.

Le fonctionnement d’une pompe surpresseur dépend de cinq (5) éléments principaux, dont :

  • Une pompe centrifuge ou à piston, pour l’aspiration et le refoulement d’eau
  • Un réservoir, permettant de comprimer un volume d’eau dans l’installation
  • Un manomètre, servant à mesurer la pression de travail de l’appareil
  • Un régulateur de pression, pour l’optimisation du débit
  • Un coussin d’air, afin d’éviter les amorçages intempestifs de la pompe.
Composition d'une pompe surpresseur

Comment installer un surpresseur ?

Installation d'une pompe surpresseur
D’abord, les principaux fabricants de pompes surpresseurs recommandent l’installation d’un tel équipement dans un endroit facile d’accès, aéré et à l’abri du gel. Ensuite, la fixation du dispositif doit souvent se faire avec une plateforme surélevée par rapport au sol. C’est surtout pour éviter l’humidité qui peut se former autour de l’appareil, dans la zone de travail. Enfin, l’entrée du surpresseur doit être protégée par une valve de sécurité qui nécessite un nettoyage régulier pour éviter tout dysfonctionnement de la machine.

À rappeler également qu’à l’exception des pompes surpresseurs 12v et 24v, la plupart des modèles existants s’amorcent grâce à une tension électrique de 220 volts. À ce titre, le branchement utilisé doit préalablement être équipé d’une mise à la terre.

Quels sont les différents types de pompes surpresseurs ?

Les pompes surpresseurs sans ballon

Telles qu’un groupe surpresseur, dans le sens strict du terme, les pompes surpresseurs sans ballon s’adaptent le plus aux canalisations dont la pression de confort (entre 2 et 3 bars) reste instable. Ainsi, le dispositif sert principalement à stabiliser le débit à chaque ouverture du robinet.

Les pompes surpresseurs avec ballon

Les pompes surpresseurs avec ballon ou pompe surpresseur pour puit, à la différence du premier modèle, constituent les équipements adaptés aux grandes habitations. Le plus souvent, ce type d’installation fonctionne avec un puit comme source d’approvisionnement en eau. Le ballon constitue ainsi un réservoir d’eau et de pression adapté aux besoins des occupants durant les pointes de consommation.