Analyseurs d'azote et dérivés

Un analyseur d’azote et dérivés est une machine utilisée pour déterminer la quantité d’azote ou d’oxyde d’azote présente dans un composé donné. Elle fait appel à l’analyse élémentaire en étudiant uniquement l’azote et ses dérivés, soit sans tenir compte des autres éléments (carbone, hydrogène et hétéroatomes).
BE ATEX
Exemples de demandes de devis
ANALYSEURS D'AZOTE ET DÉRIVÉS : Bonjour, notre laboratoire compte investir dans un analyseur no/nox par chimiluminescence. Nous souhaitons répondre à la norme suivante: nf x70-100-1 avril 2006 essais de comportement au feu - analyse des effluents gazeux - partie 1 : méthodes d'analyses des gaz provenant de la dégradation thermique pourriez-vous nous transmettre une offre de prix pour ce type d' appareillage? N'hésitez pas à me contacter pour tout renseignement complémentaire. Cordialement. Issy-les-Moulineaux
Afin d'effectuer une commande, pourriez-vous me fournir la référence et le prix de la seringue de prélèvement de l'analyseur d'azote tn-100. Nous possédons un appareil de ce type au laboratoire de biochimie du chu. Cet appareil avait été acheté via une société , mais celle-ci ne peut plus nous fournir en seringue. Rueil-Malmaison

Dans quels domaines utilise-t-on les analyseurs d’azote et dérivés ?

  • L’industrie des fertilisants : dans la production d’engrais chimique ;
  • L’industrie pétrolière : pour évaluer et doser la teneur en azote des produits ;
  • L’environnement : surtout pour surveiller la qualité de l’air ainsi que les impacts dans les zones autour des usines.
  • L’agroalimentaire : pour contrôler la quantité d’azote sous forme de protéine dans les nourritures pour animaux.  

Combien coûte un analyseur d’azote et dérivés ?

Le prix d’un analyseur d’azote et dérivés varie en fonction du modèle. Comptez à partir de 200 euros jusqu’à plus de 2 700 euros environ.

Estimation de prix
  • À partir de 200 euros
  • Plus de 2 700 euros

Comment fonctionnent les analyseurs d’azote et dérivés ?

Les analyseurs d’azote et dérivés utilisent des procédés chimiques pour la détermination quantitative d’azote ou de l’un de ses dérivés :

La méthode Kjeldahl

Cette méthode est surtout utilisée pour déterminer la teneur en protéine des produits alimentaires. La première étape est de dégrader la matière azotée, pour avoir de l’azote minéral. La seconde étape consiste à obtenir de l’ammoniac par l’ajout de soude. Et la dernière étape constitue le dosage de l’ammoniac.

La combustion complète

La combustion complète correspond ici à la thermolyse ou à la décomposition d’un composé en augmentant sa température sans recourir à l’oxygène.

La chimiluminescence

Ce principe consiste à faire réagir le dérivé de l’azote face à l’ozone et à analyser le signal donné par la détection de la lumière émise par la réaction entre les deux composés.

La méthode de Dumas

Cette méthode est utilisée également dans l’industrie agroalimentaire. La combustion de la substance se fait par oxygénation sous haute température. Et après isolation des autres produits de la combustion, on mesure la quantité restante d’azote gazeux.