Fraiseuse manuelle

La fraiseuse manuelle, parfois appelée fraiseuse conventionnelle ou traditionnelle est une machine-outil permettant d'usiner des pièces mécaniques par enlèvement de matière. Ici, tous les mouvements sont directement commandés par l'opérateur ou le "fraiseur", contrairement à la fraiseuse cnc où tous les paramètres pour usiner une pièce sont préenregistrés et dirigés par un ordinateur. Cet outil de fraisage est surtout utilisé pour l'usinage des petites séries dans les secteurs de l'industrie, de l'automobile, de l'électricité, de la machinerie ou encore des télécommunications

AFFINEZ VOTRE SELECTION
Commande
Modèle
Type
Prix approximatif d'une
fraiseuse

Entre 10000 et 50000 €

De quoi est composée une fraiseuse conventionnelle ?

La fraiseuse traditionnelle est essentiellement composée d'un socle, d'un bâti, d'un carter de sécurité, d'une console de commande, d'un adaptateur (cône), d'une broche avec vis, d'une table de fraisage, ainsi que d'un outil coupant (fraise). Pour réaliser des opérations de perçage ou de taraudage, la fraiseuse manuelle peut également accueillir d'autres outils de coupe comme un taraud, un foret ou un alésoir.

Les caractéristiques d'une fraise

La fraise est l'outil principal d'une fraiseuse : c'est elle qui va permettre l'usinage des matériaux. Cet outil de coupe est généralement installé sur trois à cinq axes selon le type de fraiseuse. C'est cet axe qui va autoriser le mouvement de rotation de la fraise.

Différents matériaux peuvent entrer dans la composition de cet outil de coupe : acier rapide, carbure monobloc, CBN, ou diamant. Il peut être à dentures droites, à dentures hélicoïdales ou à dentures alternées. En fonction du profil des génératrices vis-à-vis de l'axe de l'outil, sa forme peut également varier : cylindrique, conique, torique ou hémisphérique.
  • La fraise conique : son champ d'application principal est la création de guides de coupe pour queue d'aronde. Celles avec un cône direct sont recommandées pour l'exécution des queues d'arondes normales tandis que celles à cône renversé sont à privilégier pour les queues d'aronde renversées. En outre, la fraise conique peut aussi servir à réaliser les rainures de guidage.
  • La fraise cylindrique 2 tailles : elle est principalement utilisée pour l'usinage des épaulements, mais sa surface plane lui permet également de surfacer. Avec sa périphérie, cet outil de coupe peut aussi effectuer du contournage.
  • La fraise hémisphérique : offrant des taux d'enlèvement très élevés, elle est fréquemment utilisée pour l'usinage d'ébauche de contours.
  • La fraise torique : elle est appréciée pour son angle de torsion irrégulier qui permet de limiter les vibrations au niveau de l'outil. Ainsi, les surfaces usinées sont très lisses, les profondeurs de coupe accrues et les vitesses d'avancement plus élevées.

Fraiseuse manuelle: quels sont ses différents types ?

Trois types de fraiseuses manuelles existent actuellement :
  • La fraiseuse horizontale : étant parallèles à table, l'outil de fraisage et l'axe de la broche permettent aux copeaux de tomber et de ne pas rester sur le matériau à usiner. Cette méthode permet d'obtenir une pièce de meilleure qualité.
  • La fraiseuse verticale : ici, la fraise et l'axe sont placés perpendiculairement à la table.
  • La fraiseuse universelle : elle est pourvue d'une tête oblique, bi-rotative ou articulée grâce à laquelle il est possible de régler l'axe.

Comment bien choisir sa fraiseuse?

Différents critères doivent être regardés de près lors de l'achat d'une fraiseuse, qu'elle soit manuelle ou numérique.
  • La puissance : ce critère n'est pas le plus important puisque la plupart des fraiseuses sur le marché, qu'elles soient d'occasion ou neuves, bas de gamme ou haut de gamme, sont dotées d'une puissance comprise entre 750 et 800 W.
  • Le prix : la différence de prix va se jouer principalement sur la précision du réglage moteur. Les fraiseuses qu'elles soient manuelles ou numériques peuvent coûter entre 10000 et 50000 €.
  • Les réglages possibles : ils concernent principalement la profondeur de fraisage, le réglage de la butée de hauteur ainsi que l'inclinaison possible de la plaque frontale. Dans les 3 cas, le mieux est de choisir un système de serrage performant, comme par exemple un système de réglages micrométriques. Ce dispositif de vissage peut être fixé soit sur une des vis de la tourelle soit directement sur l'appareil. Il suffit de le visser ou de le dévisser pour avoir un réglage de précision.