hellopro.fr

Fluide caloporteur


Quelles sont les utilisations des fluides caloporteurs ?

Les fluides caloporteurs sont des agents de transfert de calories. Ils sont capables de transporter la chaleur d’un point à un autre.

Ces produits interviennent dans :
  • Les échangeurs de chaleur : les climatiseurs, les réfrigérateurs, les capteurs solaires thermiques, les centrales électriques thermiques ou les radiateurs des circuits électroniques
  • Les dispositifs de régulation de température
  • Les systèmes de chauffage : chauffage central à radiateurs, plancher chauffant, radiateurs électriques à bain d’huile ou chauffe-eau solaires monoblocs.

Comment fonctionnent les fluides caloporteurs ?

  • L’eau est le fluide caloporteur le plus utilisé dans les systèmes de chauffage les plus courants.
  • Dans les chauffages à radiateurs, l’eau est chauffée par la chaudière à gaz et transmet sa chaleur aux radiateurs qui la diffuse dans l’atmosphère.
  • Dans les planchers chauffants, le fluide caloporteur circule dans des serpentins de la chape.
  • Pour les radiateurs électriques à inertie, l’huile est chauffée par une résistance électrique, « le thermoplongeur », située sur toute la surface de l’appareil. L’huile circule en circuit fermé sur ce thermoplongeur et diffuse une douce chaleur dans la pièce.
  • Dans le milieu industriel, les fluides caloporteurs servent à maintenir la température des bacs de stockage ou à chauffer les équipements tels que les fours, les autoclaves ou les bains thermiques.

Quels sont les différents types de fluides caloporteurs ?

Les fluides caloporteurs peuvent être liquides ou gazeux. Le liquide caloporteur le plus utilisé est l’eau, mais cette dernière est le plus souvent associée à un additif pour une meilleure protection du réseau. Ces additifs sont généralement constitués de monopropylène glycol, d’éthylène glycol ou de méthyle glycol.

Il existe également des huiles minérales caloporteuses et des métaux liquides caloporteurs.

Les gaz caloporteurs sont l’hydrogène, l’oxygène, l’hélium, l’azote, l’argon, le néon, le krypton, et le xénon.

Le choix d’un fluide caloporteur repose sur plusieurs critères, dont ses propriétés physico-chimiques, ses propriétés oxydantes, sa conductivité électrique, sa conductivité thermique ou sa viscosité.
Besoin d'aide ?
X
menu d'aide