Unité mobile de décontamination

L’unité mobile de décontamination sert à décontaminer les travailleurs sur chantier après qu’ils aient réalisé des travaux de retrait d’amiante ou d’autres interventions nécessitant la manipulation de ce matériau nocif. L’arrêté du 8 avril 2013 exige l’installation de ce type d’équipement.

À quoi sert une unité mobile de décontamination ?

L’arrêté du 8 avril 2013 impose aux employeurs d’installer un moyen de protection, à l’instar de l’unité mobile de décontamination amiante pour protéger les collaborateurs travaillant dans des zones où le risque d’exposition aux fibres d’amiante est élevé. Les fibres d’amiante sont dangereuses pour la santé, notamment quand elles sont inhalées. Elles sont invisibles, mais quand elles sont inhalées, elles pénètrent dans les poumons et provoquent certaines maladies respiratoires, comme les cancers, les fibroses ou les plaques pleurales.

Cet équipement aide les collaborateurs à se décontaminer et à prendre leur hygiène afin qu’ils ne soient pas exposés aux fibres d’amiante se déposant sur leurs équipements de protection individuelle. L’unité mobile de décontamination s’apparente à une caravane mobile aménagée. Elle est conçue d’une manière qu’elle permet aux opérateurs d’amiante de se décontaminer efficacement.

Comment fonctionne une unité mobile de décontamination ?

L’unité mobile de décontamination est constituée de plusieurs éléments :
  • La zone sale : le collaborateur pénètre dans cette zone. Il doit y enlever un maximum d’équipements de protection individuelle, comme ses casques, ses bottes et sa combinaison . Cette zone doit répondre à certaines normes. Il faut qu’elle soit dotée d’une poignée, d’un marchepied fixe ou amovible, d’un éclairage ayant une puissance lumineuse minimum de 200lux et d’un extracteur d’air à filtration. Outre cela, le local technique doit également être équipé d’un aspirateur servant à aspirer les fibres d’amiante reposant sur les équipements individuels avant que l’opérateur n'accède à la douche.
  • La douche de décontamination : la dimension minimale recommandée est de 80 cm x 100 cm. Pour assurer la sécurité de l’intervenant, il faut qu’elle soit dotée d’un revêtement antidérapant. Celle-ci doit s’incliner légèrement vers le siphon afin de favoriser la circulation d’eau. Il faut qu’elle bénéficie également d’un système d’éclairage de 200lux.
  • La zone intermédiaire : celle-ci doit être constituée d’un miroir, d’une patère, d’un banc ou d'un siège rabattable et d’une poubelle . Cette dernière accueille les objets contaminés.
  • La douche d’hygiène : ce composant de roulotte de décontamination amiante doit être accessible depuis la zone propre et depuis le compartiment intermédiaire. Tout comme la douche de décontamination, sa dimension doit être au moins 80 cm x 100 cm. Il faut également qu’il soit éclairé par une lampe étanche de 200lux.
  • La zone propre : celle-ci permet aux opérateurs de se rhabiller, de changer de vêtements ou encore de remettre des équipements individuels propres ou neufs. De ce fait, cette zone doit être constituée d’armoires, d’un lavabo, d'un banc et d'un matériel de chauffage.

L’unité mobile de décontamination peut disposer d’autres options supplémentaires, comme un réservoir d’eau, un groupe électrogène, un réfectoire ou des systèmes de filtration . Lors de la décontamination dans la zone sale, l’opérateur doit impérativement la fermer. Enfin, pour obtenir un tel équipement, l’employeur a le choix entre l’achat et la location.