Ensileuse automotrice

L'ensileuse automotrice est un matériel agricole utilisé pour récolter des fourrages. Elle est communément connue sous la désignation ensileuse bien que porte le nom de récolteuse-hacheuse-chargeuse automotrice à l'origine.
L'ensileuse automotrice fait partie de la famille des machines de récolte agricoles dites automotrices, soit dotées de leurs propres moteurs d'entrainement, au même titre que les arracheuses et récolteuses, cueilleuses, moissonneuses-batteuses et machines à vendanger automotrices. Elle sert à récolter du fourrage vert comme l'herbe, la plante de maïs ou les céréales immatures, ou du fourrage préfané, pour une conservation en silo ou directement pour l'alimentation animale.

Il existe des ensileuses tractées ou portées, généralement par un tracteur. Toutefois, elles offrent une performance réduite par rapport aux autonomes. Ainsi, elles sont moins populaires auprès des utilisateurs.

L'ensileuse agricole présente les caractéristiques suivantes dans sa version standard :
  • Puissance : entre 220 et 475 chevaux
  • Débit : de 50 à 150 tonnes par heure
  • Vitesse : entre 4 et 12 kilomètres par heure
Les ensileuses Claas, ensileuses John Deere, ensileuses New Holland, ensileuses Krone et les ensileuses Kemper se disputent les premières places sur le podium des meilleures ensileuses existantes sur le marché.

Comment fonctionne une ensileuse automotrice ?

Le principe de base du fonctionnement d'une ensileuse automotrice se décompose en trois phases :
  • La récolte correspond à l'extraction ou la coupe des plantes sur les champs d'exploitation agricole.
  • Le hachage où les produits de récolte sont hachés ou déchiquetés pour les rendre facilement digestibles par les bêtes, ou pour favoriser de bonnes conditions de conservation.
  • Le chargement constitue l'étape de la collecte où les plantes sont transférées vers un contenant pour leur transport.
L'opération commence en principe au niveau de l'organe de coupe ou tête de récolte. Celui-ci débarrasse les terrains des plantes. Il peut s'agir :
  • d'une barre de coupe munie d'un rouleau à dents en rotation rapide
  • d'un ramasseur d'andains après ressuyage ou préfanage
  • d'une tête de récolte à bec (un bec à maïs ou bec rotatif)
  • d'une tête de récolte à tambours pour diverses plantes
L'herbe est par la suite entrainée vers une vis sans fin. Cette dernière achemine les plantes vers une machine de hachage pour être hachées. Une soufflerie ou un expulseur envoie l'ensilage par une goulotte à l'arrière vers une trémie de stockage, dans une benne agricole ou dans une remorque agricole attelée à un tracteur agricole. Le transport des produits vers le lieu de stockage ou de transformation assuré par la benne ou la remorque achève les travaux.

Toutes les opérations sont commandées depuis le poste de conduite. Sur une ensileuse automotrice, il se présente sous la forme d'une cabine plus ou moins spacieuse, lumineuse et vitrée, climatisée et insonorisée chez les machines récentes. Le conducteur prend place sur un siège et guide l'engin à l'aide des diverses fonctionnalités de commande placées autour (mise en marche, arrêt, direction, levier de vitesse, pédales de commande...).

Combien coûte une ensileuse automotrice ?

Le prix d'une ensileuse automotrice se détermine en fonction de plusieurs critères comme la puissance, l'état et la marque. Ces paramètres forment aussi les principaux éléments à considérer pour bien choisir une ensileuse automotrice.

Le coût moyen constaté est compris entre 150 000 et 300 000 euros. Les machines de grande puissance (plus de 600 chevaux) ainsi que les modèles améliorés peuvent du moins dépasser les 400 000 euros.
Estimation de prix
Entre 150 000 et 300 000 euros
Les accessoires pour ensileuse automotrice sont disponibles à des prix variés. Comptez près de 90 000 euros le prix d'un bec de coupe pour ensileuse automotrice, contre près de 40 000 euros celui d'une barre de coupe directe et près de 25 000 euros celui d'un lamier.

Quels sont les risques liés à l'usage d'une ensileuse automotrice ?

  • Membres sectionnés dus à une interaction avec la tête de coupe en marche
  • Membres sectionnés dus à une intervention au niveau de la tête de coupe sans l'aide d'un professionnel
  • Doigts sectionnés dus à la mise en rotation du tambour manuellement
  • Opérateur écrasé à cause d'une chute lors de la montée sur la machine en marche
  • Mise en marche accidentelle
  • Accidents plus ou moins graves en raison de l'usage d'une machine mal entretenue ou endommagée