Essais sur granulat

(38 produits)
Les essais sur granulats constituent une des différentes étapes des essais sur matériaux de construction. Ils permettent surtout de certifier la conformité de la matière aux différentes normes appliquées dans le secteur des travaux publics. Le processus se nomme encore essais géotechniques sur les granulats ou essais de propreté sur granulats. Le prix d’une telle prestation est estimé au total entre 1000 et 4000 euros.
Estimation de prix
Entre 1000 et 4000 euros

En quoi consistent les essais sur granulats ?

Les essais sur granulats diffèrent selon la structure à construire : chaussées, bétons ou ballast pour les chemins de fer. Les granulats se retrouvent en effet dans la plupart des constructions existantes. Ils sont même perçus comme la matière la plus consommée après l’air et l’eau, dans certaines régions du monde. 

Ils consistent surtout à mener différents tests en laboratoire, puis in situ, pour déterminer la qualité des granulats. Plusieurs échantillons sont pris sur le terrain notamment pour l’analyse granulométrique. La contenance en argile, en fines, en particules molles ou bien en souffre peut également être sondée lors du processus.

Quels sont les différents types d’essais sur granulats ?

L’analyse granulométrique par voie sèche

L’objectif ici est de connaître la grosseur et la composition granulaire des échantillons. Plusieurs couches de tamis à mailles d’ouvertures différentes sont utilisées durant l’analyse. Le classement granulaire de la matière se fait en étudiant le résultat de la vibration de la colonne de tamis.

Durant la préparation de l’échantillon à analyser, une étuve peut nécessaire pour le séchage des granulats.

La mesure du coefficient d’aplatissement

La mesure du coefficient d’aplatissement permet surtout de caractériser la forme générale des grains. En effet, l’élaboration du béton, d’une chaussée ou d’une couche de roulement exige souvent des granulats de forme ramassée.

Les tamis à fentes restent l’outil adapté pour ces essais. Mais une série de tamis à mailles normalisées peuvent également être utilisés.

La mesure du coefficient d’absorption

Ici, il est surtout question de connaître la porosité interne de la matière. Les bétons élaborés à partir de granulats à forte absorption en eau résistent en effet moins face au gel. Ils risquent à tout moment d’éclater.

Le test se fait en immergeant l’échantillon dans l’eau à 20°C pendant 24 heures. Une moule tronconique et une dame interviennent également durant le processus.

La résistance au choc

C’est l’essai Los Angeles, permettant d’analyser la résistance aux chocs et à la détérioration progressive par frottement réciproque des grains. Il consiste à placer des échantillons dans la machine Los Angeles tournée 500 fois à environ 30 à 35 tr/min. 

Le classement de la masse volumique

Le test permet de déduire la masse d’une fraction de granulats dans une composition de bétons, par exemple. Le processus nécessite simplement une éprouvette graduée, de l’eau et une balance électronique. Par définition, la masse volumique représente la masse par unité de volume de granulats, sans les vides pouvant exister à l’intérieur ou entre les grains.

L’essai de propreté

L’essai de propreté évalue la contenance en impuretés de la matière. Les principales méthodes utilisées restent l’essai au bleu de méthylène et l’équivalent de sable. Mais d’autres procédés peuvent également être appliqués pour des analyses spécifiques. Telles que la mesure de la teneur en chlore, l’essai de stabilité dimensionnelle en milieu alcalin ou la méthode par cristallisation des sulfates.