Plot routier

Un plot routier ou balise J15 est un dispositif à poser directement sur le sol. Il sert de guide aux automobilistes et autres usagers de la route. L’outil peut également faire office de signalisation d’un éventuel risque.
Les plots de signalisation routière renvoient généralement des feux lumineux, une fois éclairés, dans des milieux sombres surtout la nuit. Ils jouent ainsi un rôle important dans la prévention des accidents routiers, sachant qu’ils servent de points de repère face à un manque de visibilité. À noter que la pose de ces dispositifs ne doit pas se faire par pur hasard. Cette action nécessite l’intervention d’un professionnel qui maîtrise les réglementations. Elles doivent être respectées à la lettre lors de l’installation des plots routiers, quel que soit le type, à travers les routes.  

Quels sont les différents types de plots routiers ?

Un plot de sécurité routière peut être :
  • Monodirectionnel : Un tel dispositif reflète un voyant lumineux dans un unique sens.
  • Bidirectionnel : Le plot de sécurité routière est doté, comme son nom l’indique, d’un double réflecteur. De ce fait, il est repérable dans deux sens.
  • Omnidirectionnel : Ce type de plots de route est réfléchissant dans tous les sens de circulation.
Les plots de type J15a regroupent les types monodirectionnels et bidirectionnels. Ils font office de compléments en sus du marquage au sol. Ils sont ainsi dédiés au renforcement à la sécurité routière.

Les plots de type J15b ou omnidirectionnels, quant à eux, sont à poser sur les trottoirs ou les limites d’îlots. Ils permettent ainsi de signaler la présence d’éventuels obstacles.

Comment choisir le bon plot routier ?

Le plot routier se distingue des autres types d’outils de marquage au sol par l’absence de la certification NF. Il faut, toutefois, bien vérifier l’homologation d’un produit. En effet, un bon plot routier est conforme à la norme européenne EN 1463. À défaut de cette certification, il ne doit pas être installé à travers les voies publiques.

Le matériau

Un plot routier réfléchissant  peut être fait de :
  • Plastique : Il comporte une ou deux faces réfléchissantes. Ces dernières sont souvent constituées de billes de verre. La pose s’effectue généralement par collage ou en mode auto-adhésif.
  • Polycarbonate et fibre de verre : Muni d’un système de pose adhésif ou via une colle, il dispose d’une ou de deux faces réfléchissantes. Celles-ci sont dotées d’un film microprismatique.
  • Verre trempé : Les plots de signalisation de route sont à insérer directement dans le sol, soit encastrés dans le sol.

La pose

Les plots routiers sont aussi à choisir selon le mode d’installation :
  • Les plots adhésifs : Ils sont à installer sur le bitume. Cette action ne requiert aucun outil spécial. Il suffit de les presser avec les roues d’une voiture.
  • Les plots à coller : Ils ont leur place sur le bitume, et cela, avec une cartouche de collage spécial, un enduit à froid ou une résine méthacrylate. L’installation requiert environ 0,15 kg de colle.
  • Les plots à encastrer : Ils sont à insérer dans le sol. L’installateur a besoin d’une carotteuse pour mener à bien les différentes étapes, notamment la découpe de l’asphalte.

Les couleurs

Il ne faut pas non plus prendre les couleurs des plots routiers à la légère. Elles varient en fonction du coloris du corps : blancs avec des billes blanches, jaunes avec des billes jaunes ou encore bleu avec des billes bleues.