hellopro.fr

Miroir routier

Un équipement aussi indispensable qu’un panneau de signalisation, un miroir routier fait également partie des mobiliers urbains. Il peut aussi être nommé miroir de sécurité routière, miroir de sécurité extérieur, miroir de rue, miroir de trafic, miroir de route, miroir de voirie, miroir de sortie, miroir de circulation routière ou tout simplement miroir convexe.

Ses principaux utilisateurs se constituent en général de collectivités, de sites industriels ou d’établissements commerciaux. Comptez également entre 10 et 2 500 euros le prix neuf de ce type d’équipements, selon sa taille, son niveau de bombage et son domaine d’utilisation.
NOUVEAUX PRODUITS

Un miroir routier c’est quoi ?

Un miroir routier se présente comme un dispositif urbain installé généralement au niveau d’une intersection pour des raisons de sécurité. Aussi nommé miroir de sécurité extérieur, il vient le plus souvent sous une forme arrondie ou rectangulaire.
Selon le domaine d’utilisation, il peut intégrer un certain nombre d’équipements, tels que :

  • Un cadre hachuré noir et blanc ou un bord extérieur rouge et blanc
  • Un système de chauffage antibuée et antigel
  • Un système de fixation murale ou pour poteau
Habituellement, il sert à sécuriser les intersections routières dangereuses, mais son caractère pratique lui permet également d’être utilisé dans divers endroits. On peut, par exemple, l’installer :

  • Dans un bâtiment privé pour la surveillance des accès
  • Dans un entrepôt industriel pour la logistique
  • Dans un magasin pour prévenir les vols
Bien qu’il s’agisse d’un miroir, le matériau utilisé pour l’optique peut être du plexiglas, du Polymir, de P.A.S., du verre synthétique ou même de l’acier inoxydable. Ainsi, la durée de vie de ce type d’équipements varie de deux (2) à sept (7) ans.
Présentation d’un miroir routier

Comment installer un miroir de rue ?

Installation miroir routier
Comme tout mobilier urbain, un miroir routier s’installe selon une configuration précise, prévue notamment par l’Arrêté du 21/09/1981 relatif à l’emploi des miroirs routiers en milieu urbain. De la sorte :
Son installation relève principalement du ressort de la collectivité locale
  • Un panneau de stop doit préalablement être implanté au niveau du carrefour à risque
  • L’éloignement entre la ligne d’arrêt et le miroir doit être de 15 mètres tout au plus
  • La hauteur minimale autorisée pour l’installation du miroir est de 230 centimètres
Dans le cas d’un usage particulier, l’installation d’un tel équipement est autorisée par les réglementations nationales, sous réserve d’une demande préalable auprès de la mairie de la ville concernée.

Quels sont les différents types de miroirs routiers ?

Les miroirs 2 directions

Souvent nommé miroir d’agglomération, miroir industriel, miroir de sortie ou miroir pour collectivité, il s’agit principalement d’un dispositif permettant une vision à 90 ° de la voie publique. 

Les miroirs 3 directions

Utilisés le plus souvent comme un miroir sortie de garage, ce sont avant tout des installations offrant une vision à 180 ° d’un endroit. On les nomme souvent miroirs convexes, en référence au niveau de bombage légèrement prononcé de leur optique. Ainsi, ils restent les plus adaptés à la sécurité des carrefours à trois voies.  

Les miroirs 4 directions

Les miroirs 4 directions ou miroir circulation constituent les dispositifs à grande couverture optique. Ils se distinguent le plus par leur capacité à offrir une vision à 360 ° d’une zone. Dans certains cas, ils portent même le nom de miroir hémisphérique