Finisseur

Aussi appelé finisher, un finisseur est un engin de chantier des travaux publics, conçu pour la finition de la construction d’une route. C’est surtout une machine mobile qui permet d’appliquer des couches d’enrobés sur la chaussée. Principalement utile dans le domaine du Bâtiment – travaux publics, il est souvent assisté par d’autres engins spécialisés, sur le chantier. 

En fonction du type de route à construire, plusieurs modèles de finisseurs sont disponibles aussi bien pour les professionnels que les particuliers. Comptez aussi entre 100 000 et 650 000 euros le prix neuf d’un tel engin.
AFFINEZ VOTRE SELECTION
Type
Zones géographiques

Prix sur demande
  Réponse sous 24h
Prix sur demande
  Réponse sous 24h
FAQ - Les questions fréquentes
Qui sont les principaux fabricants de Finisseur ?
Les principaux fabricants de Finisseur sont: Wirtgen france sas, Volvo, Bomag, Zoomlion et Gomaco
Quels sont les types de Finisseur ?
Les principaux types de Finisseur sont: Finisseur Volvo, Finisseur VÖgele, Mini-finisseur, Finisseur goudron et Finisseur Bomag
Qui sont les utilisateurs de Finisseur ?
Les principaux utilisateurs de Finisseur sont les communautés suivants: Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse , Travaux de terrassement courants et travaux préparatoires , Analyses, essais et inspections techniques , Construction d'autres bâtiments et Construction de réseaux électriques et de télécommunications

Un finisseur c’est quoi ?

Un finisseur apparaît généralement comme une machine mobile permettant de mettre en place une couche de roulement d’une route. C’est-à-dire un revêtement d’enrobés, composés de granulats et de bitumes ou du ciment. 

Ses équipements lui permettent de travailler aussi bien sur des sols stabilisés que de l’asphalte, du béton ou du ciment. Et grâce aux nombreux modèles disponibles, il devient facile de construire tous les types de routes existants : des autoroutes, des voiries urbaines, des tarmacadams, des esplanades ou bien des aires de stationnement.

L’engin se compose en général de cinq (5) organes principaux :
  • Le tracteur, équipé d’un châssis et d’une plateforme de commande
  • La trémie, installée à l’avant du véhicule et permettant de stocker puis de verser régulièrement des enrobés par gravitation. Il s’agit aussi de l’élément servant de réceptacle aux matériaux déversés par la benne du camion, lors de l’approvisionnement de l’engin.
  • Le convoyeur, l’élément mécanique dirigeant les enrobés de la trémie vers la table de réglage.
  • La vis de répartition, qui assure l’épandage préliminaire des enrobés sur la table.
  • La table ou la plaque dite flottante, chargée d’étaler mécaniquement les matériaux sur la route.
En fonction généralement de sa taille et de sa capacité, un finisseur se déplace sur des roues pneumatiques ou des chenilles. Dans les deux cas, sa fonction principale reste de faciliter l’épandage, le nivellement, le précompactage et le lissage des enrobés.
Finisseur plus 10t
Mini-finisseur moins de 10t

Comment fonctionne un finisseur ?

Pour parvenir à mettre une couche de roulement en place en un seul passage, un finisseur doit avancer lentement, à une vitesse de près de 300 mètres par heure, sur le chantier. Durant cette période, il est régulièrement approvisionné en matériaux par un alimentateur de finisseur et un camion, sans interruption de la cadence. Pour ce faire, le camion se met devant le finisseur, soulève sa benne et déverse les matériaux directement dans la trémie de l’engin, sans s’arrêter pour autant. 

Lors de l’épandage proprement dit de l’enrobé, la table de réglage du finisseur constitue l’un des derniers éléments intervenants dans le processus. En effet, avant de lisser les enrobés sur la route, elle les chauffe jusqu’à environ 160 degrés Celsius. Ensuite, elle vibre de manière à déverser les matériaux à une épaisseur uniforme durant tous les travaux. Enfin, un système de dameur intégré tasse la couche à sa sortie.

Pour le compactage final, un rouleau compresseur suit le finisseur. Il renforce la fixation des différentes couches de roulement entre eux, sur la chaussée.

Quels sont les différents types de finisseurs ?

Les finisseurs se déclinent en deux versions différentes :

Les finisseurs sur chenilles

Les finisseurs sur chenilles sont des engins robustes, conçus principalement pour appliquer des enrobés sur des terrains moins praticables. Chacun de leur patin a la capacité de tourner indépendamment. De nombreux galets de chenilles garantissent une grande manœuvrabilité, notamment dans les courbes.

Mais le principal avantage de ce type d’engin reste sa technologie de flux automatique intégrée, lui permettant d’engager une conduite « tout droit », à une vitesse constante.

Les finisseurs sur roues

Faciles à entretenir, les finisseurs sur roues sont les modèles les plus populaires qui existent. Ils sont surtout adaptés à la réparation d’une route, d’une chaussée ou d’une voirie, mais aussi à la construction des ruelles, des chemins agricoles ou des combinaisons trottoirs et pistes cyclables. 

Par rapport aux modèles sur chenilles, les finisseurs sur roues sont généralement utiles pour la réfection des chantiers étroits. Aussi, ils sont d’une plus grande efficacité, avec une vitesse de travail maximale de près de 600 mètres par heure.
Besoin d'aide ?
X
test.png